Cet échange m’a permis de sortir de ma zone de confort

Hana Amzai, Française, EDHEC-2020
Expérience à l'international

Quel est votre parcours avant l'EDHEC ?

Après l’obtention d’un baccalauréat scientifique, j’ai suivi pendant deux ans une Classe Préparatoire littéraire B/L Lettres et Sciences Sociales à Lyon. Ce choix était motivé par l’envie de profiter d’un enseignement le plus pluridisciplinaire possible (littérature, philosophie, sociologie, économie, littérature, mathématiques, histoire…), et par l’opportunité d’avoir un large choix de débouchés à la fin de ces deux années.

Vous êtes issue d’une classe préparatoire littéraire. Comment s’est passée votre entrée/intégration à l’EDHEC ?

D’un point de vue académique, tout s’est très bien passé. Le fait d’avoir suivi des cours de mathématiques et d’économie au cours de ma classe préparatoire m’ont permis de facilement suivre les cours et les professeurs dans les matières les plus calculatoires ont toujours été très à l’écoute des demandes des élèves provenant de prépas littéraires (A/L comme B/L).

Sur le plan étudiant, bien que ne connaissant personne en arrivant à l’EDHEC (aucun élève de ma classe préparatoire n’avait fait le choix d’aller en école de commerce), l’intégration s’est également extrêmement bien passée et ce, en grande partie grâce aux rencontres effectuées grâce à la vie associative de l’EDHEC.

Pourquoi l'EDHEC ? Quel est votre parcours à l'EDHEC ?

J’ai choisi l’EDHEC car c’est l’école qui me permettait à la fois de concilier le suivi d’un parcours commun général de qualité, qui m'accordait de prendre le temps de découvrir et d'acquérir les fondamentaux du business, tout en suivant des enseignements stimulants et originaux qui satisfaisaient mon esprit plus littéraire. J’ai par exemple suivi en Pré-Master l’électif en partenariat avec l’Ecole Supérieure de Journalisme de Lille.

Dans quelle association êtes-vous engagée ?

Je suis engagée dans l’association Develop EDHEC, qui vise à promouvoir le Social Business après des étudiants EDHEC et au sein de la Métropole lilloise. Par l’intermédiaire de rencontres avec des entrepreneurs sociaux de la région lilloise ou d’événements de sensibilisation à la micro-finance, notre but est de faire connaître les notions de base du Social Business aux Lillois et de montrer à tous qu’on peut « make an impact » positif et inclusif.

J’ai également fait partie de l’association Music’All en tant que choriste sur la comédie musicale « Chimères », en 2018.

En quoi votre formation à l'EDHEC répond-elle à vos aspirations ?

Si j’ai choisi l’EDHEC, c’est avant tout pour pouvoir bénéficier de son prestige académique, et pour pouvoir profiter d’opportunités qui pourraient dessiner ma carrière. Ma formation a donc jusqu’à maintenant répondu à mes aspirations, en ce que j’ai pu décrocher grâce à elle un premier stage dans un cabinet de conseil en stratégie spécialisé dans les missions d’intérêt général, qui représente une première étape dans la construction de mon parcours professionnel.

Mais surtout, l’EDHEC a répondu à mes aspirations grâce au tissu associatif qui fait en partie sa renommée. Au travers de mon engagement associatif, j’ai pu m’épanouir en faisant l’expérience au quotidien de l’implication dans un projet, de l'esprit d’initiative, de la solidarité autant de valeurs qui pour moi représentent parfaitement l’EDHEC.

Vous avez opté pour un échange académique. Lequel ? Qu'est-ce qui a guidé votre choix ? Qu'est-ce que cela vous apporte sur les plans personnel et professionnel ?

J’ai choisi de partir au second semestre de mon Master 1 à la Copenhagen Business School afin d’y effectuer un échange d’un semestre. Depuis le lycée, j’ai toujours été désireuse de vivre dans un pays scandinave afin de pouvoir faire l’expérience du modèle des « pays du Nord ». Faire ce semestre à CBS m’a donc permis de profiter de six mois de vie au Danemark tout en suivant des cours de qualité, notamment dans des thèmes qui ont particulièrement d’écho au Danemark, comme la Responsabilité sociale de l’entreprise (RSE).

Cet échange m’a beaucoup apporté. En plus d’une consolidation de mon anglais, il m’a permis d’apprendre -notamment grâce aux échanges avec des étudiants ayant des parcours et des origines extrêmement variés, et de sortir de ma zone de confort, en m’adaptant à un style de vie différent du style français.

 

En quoi cette expérience à l'étranger répond-elle à vos aspirations ?

Cette expérience m’a permis de découvrir le « modèle scandinave » qui me séduisait depuis longtemps. Vivre en immersion pendant six mois au Danemark m’a donc permis de pouvoir réellement comprendre sur quoi ce modèle reposait, voir ses principales forces mais aussi identifier ses faiblesses.

De plus, cet échange était en parfaite cohérence avec mes aspirations professionnelles, désirant travailler plus tard dans le milieu du Sustainable Business. Pouvoir profiter des enseignements des meilleurs chercheurs en RSE dans un pays reconnu pour son engagement durable était donc une très belle opportunité.

Comment imaginez-vous la suite ?

Après ma césure, j’envisage de revenir sur le campus lillois afin de m’engager dans le MSc in Global & Sustainable Business de l’EDHEC. Á la suite de cette année de spécialisation, j’espère pouvoir commencer ma carrière en tant que consultante RSE dans un cabinet de conseil.