Menu Top

Enzo Durand, EDHEC-2021
Parcours Double Compétence

QUEL EST VOTRE PARCOURS AVANT L'EDHEC ?

J’ai passé mon bac S à Lyon en 2013 puis j’ai intégré une classe préparatoire ECS. J’ai été admis à l’EDHEC en 2016.

POURQUOI AVOIR CHOISI LE DOUBLE DIPLOME AVEC L’ÉCOLE CENTRALE DE LILLE ?

Avant tout par intérêt personnel : je suis passionné par les sciences depuis mon plus jeune âge sans pour autant vouloir faire carrière dans ce domaine. C’est la raison pour laquelle je ne me suis pas dirigé vers une école d’ingénieur. Avant d’intégrer l’EDHEC, je m’étais renseigné sur les opportunités de double diplôme offertes par l’école et j’ai découvert la possibilité de suivre ce double cursus, ouvert aux étudiants ayant été admis aux Concours EDHEC et Centrale-Supélec.

QU’EST-CE QUI VOUS A CONFORTÉ DANS CE CHOIX ?

Par le groupe de promotion sur Facebook, j’ai pu entrer en contact avec des anciens qui avaient déjà effectué ce double diplôme et je les ai contactés. J’ai pu rapidement en savoir plus sur le déroulement du cursus, la charge de travail et le contenu des cours. Leurs réponses m’ont conforté dans mon choix. Par ailleurs, entreprendre ce cursus était un excellent moyen de renouer avec mon appétence pour les sciences.

COMMENT S'ORGANISE LE CURSUS ?

Le cursus est bien organisé. Une réunion d’information est organisée à l’EDHEC dès la rentrée en présence de représentants de l’École Centrale de Lille pour présenter le programme et répondre à nos questions. À l’issue de cette réunion, il nous est demandé de nous positionner assez rapidement pour le double cursus afin de suivre les enseignements obligatoires de l’ECL (Génie électrique, Mécaniques et Thermodynamique). Ces cours sont dispensés tout au long de l’année de Pré-Master et remplacent les électifs EDHEC. Pour intégrer officiellement le double-diplôme, il suffit de valider les partiels dans les quatre matières et de passer avec succès un entretien avec la Direction des Études de l’Ecole Centrale de Lille.

Après les phases de sélection, on intègre l’ECL en première année au même titre que les étudiants qui ont passé le concours Centrale Supélec. Sur les trois ans de formation à Centrale, nous n’effectuons que les deux premières années. En parallèle des cours à Centrale, nous poursuivons quatre cours de l’année de Master 1 de l’EDHEC. À l’issue des deux ans à Centrale, nous partons en année d’immersion professionnelle, puis rejoignons l’année de Master 2 en MSc à l’EDHEC ou partons en échange académique.

EN QUOI L'EDHEC ET CENTRALE SONT-ELLES COMPLÉMENTAIRES ?

Tout d’abord, les « hard skills » enseignés dans les deux écoles peuvent s’avérer très complémentaires selon les domaines dans lesquels on souhaite travailler par la suite. Je pense que la formation des deux écoles s’enrichit mutuellement grâce aux méthodes pédagogiques et méthodes de travail mises en place.

Même sans un bagage scientifique aussi complet et poussé qu’un étudiant sortant d’une classe préparatoire scientifique, on s’aperçoit rapidement de ce que l’on peut apporter : organisation et gestion d’un projet, management d’une équipe et plus généralement management de l’humain et des conflits, et surtout, une vision économique et quantifiée des problèmes d’ingénierie avec les notions de rentabilité et de coûts. Je pense que le dernier point est essentiel, car être ingénieur c’est avant tout apporter des solutions à des problèmes concrets, solutions qui sont indissociables d’une réflexion économique.

Avec un peu de recul, je pense que les deux écoles sont surtout complémentaires sur ce qu’elles apportent humainement. Ce double cursus nous aide à forger une manière d’appréhender les problèmes complexes, d’élaborer une structure de réflexion pour proposer des solutions innovantes avec toujours une rigueur scientifique.

QUELLE EST SELON VOUS LA VALEUR AJOUTÉE DE CE DOUBLE DIPLÔME ?

Je pense que la valeur ajoutée de ce double diplôme réside dans le fait que la formation de chaque école enrichit mutuellement celle de l’autre. Pour ne citer que quelques aspects qui font la valeur ajoutée de ce parcours, en plus de ce que l’on apprend dans chaque école : les enseignants, leur passion et leur grande disponibilité, la qualité des cours, le contact avec le monde de la recherche, une vie associative particulièrement riche, les opportunités tant au niveau professionnel qu’humain, et surtout, les rencontres extraordinaires et marquantes que j’ai eu la chance de faire tout au long de mon parcours.

De plus, je m’aperçois de la valeur ajoutée d’une telle formation sur le marché du travail qui nous confère une véritable plus-value. Les profils ingénieur/manager semblent effectivement être très demandés par les entreprises.

POUVEZ-VOUS PROFITER DE LA VIE ASSOCIATIVE DANS LES DEUX ÉCOLES ?

Il est compliqué de conjuguer attentes académiques du double diplôme et engagement associatif sur les deux sites, cependant cela n’empêche pas de profiter, de s’investir dans les associations des deux écoles et de participer ponctuellement aux événements étudiants, mais la formation est exigeante et je pense que pour réussir correctement, il est nécessaire de rester mesuré !

EXISTE-T-IL UNE « COMMUNAUTÉ » DES DOUBLES DIPLÔMÉS OU L'INTEGRATION SE FAIT-ELLE FACILEMENT ?

Il existe une petite communauté des personnes qui ont suivi ou suivent le double diplôme sur les réseaux sociaux. Il ne faut pas hésiter à s’en rapprocher pour avoir des conseils, des avis et surtout du soutien. L’intégration à l’ECL se fait très facilement, les étudiants sont très ouverts et toujours prêts à nous aider lorsqu’on ne comprend pas certains cours. Je ne compte plus le nombre de fois où je me suis rapproché de mes camarades pour qu’ils m’aident !

Je pense également que s’investir dans les associations est un excellent moyen pour s’intégrer et permet, en plus de participer à la vie étudiant de l’école, de nouer des liens et de rencontrer beaucoup de personnes de sa promotion.

OÙ EFFECTUEZ-VOUS VOTRE CÉSURE ? COMMENT AVEZ-VOUS ORIENTÉ VOS CHOIX D'ENTREPRISES ? QUELLES SONT VOS ASPIRATIONS PROFESSIONNELLES ?

J’ai effectué ma première partie de césure au sein d’Amundi Asset Management dans la branche d’activité ETF en Capital Markets et vais poursuivre ma césure en tant qu’analyste risque de marché chez Luxcellence Management Company au Luxembourg. Suite à plusieurs cours à l’ECL, je me suis pris d’intérêt pour la modélisation mathématique et l’aspect quantitatif de la finance de marché. Je souhaitais avoir une expérience dans ce domaine qui pouvait conjuguer mon intérêt pour les mathématiques et la programmation ainsi que ma volonté d’être exposé à un environnement international.

À l’heure actuelle, je mûris encore mon projet et souhaiterais continuer de découvrir certains aspects de la finance de marché. C’est un domaine qui me plaît et dans lequel je me projette bien.

Une chose est certaine : ce double-cursus m’a fortement aidé à comprendre ce qui me plaît au plan professionnel et dans quel environnement je souhaiterais évoluer et m’épanouir.