Menu Top

Une start-up de l‘économie circulaire

Nouvelle brochure 2023

En savoir plus

Written on 11 mai 2022.


 

Étudiants du PGE, Melchior Staszak, Martin Liduena, Jean-Baptiste Thouard ont fondé Retroc. Melchior Staszak nous présente leur projet.

 

Pourriez-vous nous présenter Retroc ?

Retroc est une application de troc en ligne. Il s’agit avant tout d’un réseau social vous mettant en contact avec vos amis ou d’autres utilisateurs afin que vous puissiez échanger des objets entre vous gratuitement et en toute sécurité. Pour cela, il vous suffit de vous inscrire sur l’application, d’y poster un objet, de choisir les catégories d’objets qui vous intéressent, swiper et attendre un match. Une fois le match établi, c’est à vous d’échanger votre objet avec celui que vous convoitez. Ainsi, vous pouvez acquérir des objets gratuitement, en sécurité, réduire votre consommation et ainsi avoir un impact écologique positif face aux enjeux écologiques actuels.

 

Pourquoi ce secteur d’activités ?

Nous souhaitons créer une nouvelle forme de réseau social mêlant l'utile à l'agréable, en mettant en contact des personnes de milieux différents, de cultures variées et de générations distinctes autour de l'échange d'objets. Cela permettra pour certains de se débarrasser d'objets sans les jeter, d'en acquérir de nouveaux sans encourager une forme de surconsommation et de trouver des objets uniques.

 

Comment vous est venue cette idée ?

J’étais à la plage avec des amis et on discutait de la diversité des objets qu’on pouvait trouver dans l’eau ou sur le sable, les gens étaient prêts à jeter tout et n’importe quoi ce qui était terrifiant.

Après avoir établi un triple constat très simple : tout le monde a un objet entreposé chez soi non utilisé, tout le monde aimerait recevoir un nouveau bien gratuitement et tout le monde préfère donner un objet plutôt que de le jeter.

L’idée de créer une plate-forme de troc en ligne pour réduire la surconsommation et permettre aux personnes démunies d’acquérir de nouveaux objets m’est venue.

 

L’école vous accompagne-t-elle dans votre projet ?

Totalement. Nous sommes extrêmement soutenus par le programme EDHEC Entrepreneurs, toujours présent si nous avons la moindre interrogation ou le moindre doute.

 

Comment le PGE de l’EDHEC vous prépare-t-il à la création d’entreprise ?

Tout d’abord, le PGE de l’EDHEC offre des cours extrêmement variés liés à différents secteurs de l’entreprise : droit, fiscalité, finance, risques criminels, comptabilité. L’étude de ces différentes matières donne déjà un premier aperçu des enjeux liés à la création d’entreprise.

Le Programme Grande École de l’EDHEC a surtout mis en place un électif appelé Start-up Challenge, disponible pour ses étudiants en année de Pré-Master ou de Master, afin d’aider ses élèves à créer leur entreprise dans les meilleures conditions possibles.

 

De quel accompagnement bénéficiez-vous ?

Ce Start-up Challenge nous a permis, à Martin et à moi-même, de bénéficier d’un accompagnement hebdomadaire personnalisé avec Madame Anne Bouy, spécialiste en conseil en stratégie entrepreneuriale, dans la création de notre entreprise aussi bien d’un point de vue créatif, que juridique, que financier.

L’accompagnement offert par Robin Roublique, en charge du programme start-up de l’EDHEC, a également été une réelle opportunité, car il nous a beaucoup conseillé et aiguillé sur des questions de logistique en lien avec notre création d’entreprise.

 

Quelles opportunités offertes par le PGE avez-vous saisies ?

L’EDHEC a ouvert, le vendredi 9 juillet 2021, des locaux pour ses étudiants au campus Jean Arnault à Roubaix (l’ancien siège social de LVMH) dont nous avons pu profiter.

Étant vainqueurs du concours, nous avons eu l’opportunité de visiter la Station F, plus grand incubateur européen, de visiter les locaux, de rencontrer des entrepreneurs incubés par l’EDHEC, ce qui était une expérience très enrichissante.

 

À quelle association apparteniez-vous ?

Je suis au Ski Club EDHEC depuis maintenant 2 ans, tout comme Martin ! Notre CTO, Jean-Baptiste, est lui, à la Star’Ec.

 

Quels sont vos projets en Master 2 ?

Je veux profiter de l’opportunité d’étudier à l’étranger. Je souhaite donc faire un échange universitaire d’un an, préférablement dans un pays d’Asie de l’Est, afin de vivre au sein d’une culture totalement différente de la culture occidentale et de profiter du soleil.

 

Un conseil aux étudiants qui veulent entreprendre ?

Entreprendre, c’est quelque chose de très difficile à notre âge, cela demande de l’inventivité, du courage, de la détermination et de la motivation. On se retrouve très souvent seul, sans savoir quelle direction emprunter, mais c’est comme cela qu’on apprend.

Je vais donc vous donner une réponse assez bateau : il faut oser. Si vous pensez avoir une bonne idée, que créer votre entreprise est votre rêve, faites tout pour pouvoir le mettre en place. Battez-vous pour pouvoir accomplir votre rêve, quel qu’en soit le coût, car je vous promets qu’à la fin de la journée, vous pourrez dire que vous êtes fier/fière de ce que vous avez accompli.

C’est trop facile de se démotiver face aux embûches liées à la création d’une entreprise, il faut apprendre à résoudre des problèmes et se battre contre notre tendance spontanée de baisser les bras face à la difficulté ! 

A voir également

De la filière Business Law & Management au consulting spécialisé
- 28-07-2022
Adrien Veillepeau est un jeune diplômé de la filière Business Law & Management de l...
Le cinéma éco-responsable : trouver l’équilibre entre le beau et le durable
- 26-07-2022
Jimmy Cournil, étudiant du programme Grande École et ancien président ETNA EDHEC...
L’hybridation des compétences : des profils dont le monde a besoin
- 20-07-2022
Tristan-Pierre Maury enseigne l’économie dans le cadre du PGE de l’EDHEC. Il est...
L’entrepreneuriat, une formidable source d’apprentissage
- 12-07-2022
Raphaël Macquet et Amaury Lepel Coincet ont co-fondé Zeep. Amaury nous partage son...