Menu Top

Stages à l’étranger : « J’ai beaucoup appris et découvert à New York »

Passionné d’œnologie, Louis Blanchard, EDHEC-2020 a effectué un stage à New York en tant que coordinateur logistique pour Wine Source Group. Il vient de décrocher un VIE de 18 mois chez Moët Hennessy UK.

Félicitations à tous les admissibles !

Organiser votre séjour

Written on 19 fév 2020.


 

- Quel est votre parcours avant l'EDHEC ?

Bien qu’issu d’un petit lycée de campagne, j’ai eu la chance d’intégrer en post-bac la classe préparatoire ECS de Sainte-Marie à Lyon. Après deux ans de dur labeur, j’intégrais l’EDHEC.

- Pourquoi l'EDHEC Business School ? Quel est votre parcours à l'EDHEC ?

J’ai choisi l’EDHEC pour son rayonnement tant dans les enseignements que dans la vie associative. J’ai suivi le Master Business Management à Lille couplé avec un MSc in Strategy, Consulting & Digital Transformation en dernière année.

Je faisais partie de l’association œnologique de l’EDHEC Dionysos avec laquelle j’ai notamment été champion de France de dégustation à l’aveugle étudiant du concours Pol Roger. Ceci n’est pas anodin, car je souhaite désormais commencer une carrière dans le monde des Vins et Spiritueux.

- En quoi votre formation à l'EDHEC répond-elle à vos aspirations ?

Quand je compare la personne que j’étais en entrant à l’EDHEC et celle que je suis aujourd’hui, il est évident que cette école m’a beaucoup apporté. Je dirais que je suis désormais une personne plus affirmée et plus alerte sur le monde qui m’entoure. Je pense que cela est principalement dû à la qualité des enseignements et aussi, l’interaction avec les différentes personnes qui m’ont entouré : que ce soit dans des travaux collectifs dans des équipes internationales, lors de mes stages ou encore, dans le cadre associatif.

J’ajouterai que nous pouvons profiter du rayonnement de l’EDHEC pour trouver un CDI à la sortie par exemple. 

- Vous avez effectué un stage à New York. Pouvez-nous en parler ? 

J’ai trouvé ce stage sur un réseau social dans un groupe réservé aux associations d’œnologie. J’étais en stage dans une petite structure donc je n’ai eu qu’un seul entretien de personnalité. Je m’occupais de la logistique pour Wine Source Group, une entreprise française d’import de vin aux États-Unis. C’était une bonne opportunité de découvrir le côté plus opérationnel des Vins et Spiritueux.

J’ai adoré passer six mois à New-York. Il est difficile de trouver une ville plus intense que la Big Apple. Je vivais avec deux Américaines ce qui m’a permis de m’intégrer pleinement à la vie new-yorkaise. J’ai découvert beaucoup de choses, de manières de penser que je ne connaissais pas et cela m’a vraiment permis d’ouvrir mon esprit.

D’un point de vue professionnel, j’ai apprécié travailler avec des Américains qui ont, selon moi, une vision plus libérée du business. Pour eux, tout est possible et il faut toujours avoir plus d’ambitions pour pouvoir réussir.

- En quoi cette expérience à l'étranger a-t-elle répondu à vos aspirations ?

Etant passé d’Amplepuis ma ville natale, à Lyon, puis Lille et Paris, je voulais aller encore plus loin et rien ne pouvait mieux s’y prêter que New-York où j’ai beaucoup appris et découvert.

- Comment imaginez-vous la suite ?

L’avenir s’est précisé il y a peu pour moi. Alors que nous avons nos derniers examens en avril, je commence le 1er Mai à Londres un VIE de 18 mois chez Moët Hennessy UK. Cette opportunité a été rendue possible grâce aux LVMH Career Days organisés par le Career Centre de l’EDHEC mené d’une main de maître par Mme Da Costa, car j’ai pu faire passer mon CV en main propre à une RH de Moët Hennessy !

J’avais cette volonté de découvrir encore plus, rencontrer plus de personnes et c’est pourquoi j’ai choisi le VIE. Cette expérience à l’international chez Moët Hennessy sera sans nul doute un réel atout pour ma future carrière et qui sait peut-être dans le même groupe !

- Quels conseils donneriez-vous aux étudiants qui veulent se forger un profil international ? 

Je dirais qu’il ne faut pas avoir peur d’échouer, seule la volonté compte. On peut bien avoir une expérience internationale initiale réduite, tant que la curiosité et l’envie sont présentes, il est possible de se créer ce bagage international en saisissant toutes les opportunités (même petites) qui se présentent à nous.

 

 

 

 

A voir également

PGE : cours et vie associative, une année de Pré-Master intense
- 19-05-2022
Bac scientifique, prépa’ PSI… après un tel cursus, Antoine Battard aurait pu choisir...
L’EDHEC, 4e grande école en France selon le Palmarès du Parisien 2022
- 19-05-2022
Comme chaque année, Le Parisien s’interroge : ‘Quelles sont les meilleures grandes...
L’alliance parfaite entre problématiques business et droit
- 18-05-2022
Clara Robert-Muhlke a intégré l’EDHEC après des études de droit au Royaume-Uni. Elle...
Une start-up de l‘économie circulaire
- 11-05-2022
Étudiants du PGE, Melchior Staszak, Martin Liduena, Jean-Baptiste Thouard ont fondé...