Menu Top

PGE de l’EDHEC : des étudiants impliqués dans la lutte contre les VSS et les inégalités sociales

Félicitations à tous les admissibles !

Organiser votre séjour

Written on 26 jan 2022.


 

Kiliana Bostvironnois a intégré le PGE de l’EDHEC à la rentrée 2021 après une prépa’ ECS au lycée Sainte Geneviève de Versailles. Elle a choisi l’EDHEC pour ses valeurs et engagements. Elle nous partage son expérience.  

Pourquoi l’EDHEC ?

Pour son excellence académique attestée par les classements français et internationaux, la qualité du corps professoral et les valeurs qu’elle promeut et qui sont en phase avec les miennes comme la volonté de former des étudiants à même de participer à la lutte contre le réchauffement climatique et contre les violences sexistes et sexuelles.  

Quels objectifs poursuivez-vous en intégrant une grande école de commerce ?

Je souhaite acquérir un savoir solide qui me permettra de répondre efficacement aux problématiques auxquelles une entreprise peut être confrontées et aussi, une ouverture à l’international, car cela fait partie de mes objectifs de carrière. Or, à l’EDHEC, nous avons la possibilité de partir à l’étranger tout au long du cursus, que ce soit pendant l’année de césure, pour un échange universitaire ou un double diplôme. L’EDHEC offre une vingtaine de double diplômes ce qui est une belle opportunité. Je compte candidater pour un échange d’un semestre aux États-Unis, car être une étudiante à l’étranger me semble être une expérience enrichissante.        

Le slogan de l’EDHEC est make an impact. Vous reconnaissez-vous dans ce slogan ?  

Je me reconnais dans ce slogan, car je souhaite à mon échelle pouvoir avoir un impact positif tout comme l’EDHEC qui a par exemple mis en place un réseau d’étudiants sentinelles pour lutter contre les violences sexistes et sexuelles. J’en fais partie. 

Vous êtes une sentinelle. De quoi s’agit-il ? 

Nous sommes un groupe d’élèves formé à l’écoute des étudiants, victimes ou témoins d’une VSS. Notre rôle est de les écouter puis de les orienter vers des personnes ou organismes ressources.

Pourquoi cet engagement ? 

J’ai connu une victime de VSS. De ce fait, il me paraissait important de participer à cette lutte. L’EDHEC m’a donné cette opportunité de le faire et s’est engagée dans la prévention en engageant les étudiants sur ce sujet dès la rentrée autour d’ateliers de sensibilisation. Je souhaitais donc m’engager pour aider l’EDHEC dans cette lutte.         

Vous êtes en Pré-Master. Quels aspects du programme vous plaisent le plus ? Sont les challengeants ?  

C‘est la grande variété des cours dispensés. Cela change, c’est très vivant. Nous rencontrons des professeurs différents. C’est très riche. Les séminaires sont challengeants. Nous sortons de classes préparatoires sans aucune expérience du commerce et les séminaires nous permettent une première mise en pratique. Nous avons par exemple travaillé sur l’entrepreneuriat grâce à l‘innovation sprint ou sur le management. C’est passionnant.   

Quel est le cours que vous avez préféré jusqu’à présent ? Pourquoi ?

La macro-économie, car venant de prépa’ ECS, je n’ai pas eu de cours d’économie. Ce cours permet de comprendre des notions d’économie auxquelles nous sommes confrontés chaque jour comme la dette, l’inflation, le marché du crédit…  

La rentrée a été marquée par le premier innovation sprint, que pouvez-vous nous en dire ?

Cela remplace l’hackathon. Nous avons d’abord une journée de travail de 12 heures puis 4 h par semaine pendant un mois. Nous avons vraiment le temps d’approfondir le sujet. Mon thème était : que faire des données numériques après la mort ? Les données non effacées polluent énormément. Mon groupe a développé une entreprise qui travaillerait avec des notaires pour inclure une partie vie numérique dans le testament.     

Vous ferez votre premier stage à la fin de votre année de Pré-Master. Quel secteur visez-vous ?

J’aimerais faire un stage dans les ressources humaines. C’est un domaine qui m’attire depuis plusieurs années.

À quelle association appartenez-vous ? Quel est votre rôle ?

Je suis membre d’Objectif Réussite, une association qui lutte en faveur de l’égalité des chances par l’aide au devoir et l’ouverture culturelle et d’EDHEC Protection Animale qui sensibilise à la cause animale. Je suis dans le Pôle action culturelle donc je suis en charge de l’organisation du voyage et des sorties culturelles. Je fais également du tutorat deux fois par semaine dans un lycée lillois et dans un collège à Tourcoing. Pour EPA, je suis dans le Pôle démarchage. Je tente de nouer des partenariats matériels ou financiers. Je participe également à la recherche d’intervenants pour l’Animal Care Week, un événement sur le campus de l’EDHEC et en ligne. 

 

 

Quels conseils donneriez-vous aux élèves de classes préparatoires qui choisiront quelle école intégrer en 2022 ? 

Il faut bien sûr s’intéresser à l’excellence académique et aux classements mais pas que. Il faut s’assurer qu’on partage les valeurs de l’école.  Il faut s’intéresser à ce qu’elle peut nous offrir pour nous épanouir et être le plus heureux possible pendant notre scolarité.   

A voir également

PGE : cours et vie associative, une année de Pré-Master intense
- 19-05-2022
Bac scientifique, prépa’ PSI… après un tel cursus, Antoine Battard aurait pu choisir...
L’EDHEC, 4e grande école en France selon le Palmarès du Parisien 2022
- 19-05-2022
Comme chaque année, Le Parisien s’interroge : ‘Quelles sont les meilleures grandes...
L’alliance parfaite entre problématiques business et droit
- 18-05-2022
Clara Robert-Muhlke a intégré l’EDHEC après des études de droit au Royaume-Uni. Elle...
Une start-up de l‘économie circulaire
- 11-05-2022
Étudiants du PGE, Melchior Staszak, Martin Liduena, Jean-Baptiste Thouard ont fondé...